Syndicat FO des Instituteurs et Professeurs des Écoles du Lot
UD FO 46 Bourse du Travail, Place Rousseau 46000 CAHORS
Tel : 06 63 95 44 27 |



snudi.fo46@gmail.com


PPCR : « on » ne vous dit pas tout ! Communiqué du snudi FO 46 suite à des propos calomnieux
Publié; le 19 décembre 2017 | snudi FO 46
PDF - 504.3 ko
PPCR : « on » ne vous dit pas tout ! : communiqué FO suite à des propos calomnieux

PPCR : « on » ne vous dit pas tout !

Dès le début, Force Ouvrière l’a dit et écrit, PPCR est une réforme en trompe-l’œil. Cette réforme qui affichait une prétendue « ambition d’amélioration des carrières », n’est en réalité qu’une machine à faire des économies de masse salariale sur le moyen et long terme.

Dernièrement, un « Syndicat » Gentil Et Négociant (« bien informé » mais n'ayant aucun élu à la Commission administrative Paritaire Nationale des PE – CAPN)) a indiqué (en nous traitant de menteurs au passage) que tout agent avec une carrière complète « pourra » accéder à la hors-classe. Effectivement, il « pourra », mais il « pourra » ne signifie pas il « accèdera ».
En effet :

 

1) Lors du comité technique ministériel du 7 décembre 2016, une autre organisation syndicale avait demandé une "clause de sauvegarde" inscrite dans le projet de décret indiquant que chaque personnel puisse accéder à la hors-classe avec une carrière complète. Cet amendement n'a pas été retenu par le ministère et ne figure pas dans le décret PPCR.

 

2) Lors d'une réunion le 3 novembre 2016, la DGAFP (direction générale de l'administration et de la fonction publique) a confirmé le fait que dérouler une carrière sur deux grades complets n'était... qu'une possibilité… La douche froide pour les signataires de PPCR (CFDT, UNSA, FSU) représentant moins des « 50% » cités, ce qui, encore au passage, met en exergue que ceux représentant plus de 50% y étaient défavorables (FO, CGT, Solidaires). CQFD mon cher Watson !



Ensuite, ce même syndicat affirme que "les organisations syndicales signataires de PPCR ont obtenu "une révision du pro/pro afin de maintenir le même nombre de promotions à accorder". Ces organisations syndicales avaient également obtenu des micro-augmentations indiciaires en janvier 2018 et janvier 2019. Le ministre vient d'annoncer qu'elles étaient reportées sine die !

Que valent donc les engagements ministériels d’un gouvernement que tout le monde savait battu et qui a publié son décret PPCR le 05 mai 2017, 13 jours après la déroute électorale du 1er tour des élections présidentielles ?  Par ailleurs, si oralement, le ministère assurait qu'il maintiendrait le même nombre de promus, il ne l'a jamais écrit nulle part… (Pour conserver le même nombre de promus, il faudrait que le taux actuel (5,5%) soit environ triplé). Nous verrons bien...

 

… LES PROMESSES N’ENGAGENT QUE CEUX QUI VEULENT Y CROIRENT…

Concernant la prétendue revalorisations PPCR, le Ministre de l’Action et des Comptes Publics (indiquant que le gouvernement précédent avait pris des engagements supérieurs à ses possibilités) a annoncé que les mesures actées pour 2017 seraient maintenues mais que celles prévues pour 2018 seraient reportées.

FO l’avait dit : ce protocole n’était qu’un miroir aux alouettes et un vrai marché de dupes. Il était gagé sur de vagues promesses et non sur une revalorisation claire et nette de la grille et du point d’indice. Il ne compensait aucunement le gel des traitements que tous les agents publics ont subi depuis 2010.

Alors que la perte de pouvoir d’achat des fonctionnaires depuis 2000 s’élève désormais à plus de 16 %, le gouvernement entend geler à nouveau le point d’indice. Et le 18 septembre, Gérard Darmanin annonce le salaire au mérite dans toute la fonction publique, ce qui est conforme aux objectifs PPCR.

 

Depuis la rentrée 2017 la notation chiffrée est remplacée par des cases « à consolider » « satisfaisant » « très satisfaisant » ou « excellent » de 11 items de compétences remplis par les « évaluateurs », le tout en lien avec le projet d’établissement, lui-même évalué tous les trois ans.

 

« L’accompagnement » a été introduit dans les statuts particuliers des personnels en lieu et place de la formation.

Pour FO, il s’agit d’un outil de pression permanente car de telles procédures ont déjà été développées chez EDF et France Télécom avec les résultats que l’on connait ; il repose sur un système de « veille » de « signalement ».

C’est pour cela que FO avait voté contre lors du comité technique ministérielle du 7 décembre 2016.

Pour le moment, toutes les conséquences n’apparaissent pas clairement. Nous attendons d’ores et déjà le retour des premiers « entretiens professionnels », de l’accompagnement associé et de ses conséquences.

 

En effet, « accompagner » mais pour quoi faire ?

« Mieux coopérer au sein d’une équipe », « Mieux coopérer avec les parents d’élèves » (on vous laisse vous faire votre propre idée de ce que cela peut impliquer en termes de liberté individuelle et pédagogique)

« Mieux accompagner les élèves dans leur parcours de formation » (en se substituant aux personnels d’orientation dont les CIO ferment ?)

« Mieux évaluer les progrès et les acquisitions des élèves », « Mieux assurer un mode de fonctionnement du groupe favorisant l’apprentissage et la socialisation des élèves » (lorsque les effectifs explosent et que 150 000 contrats aidés sont licenciés ?)

Le personnel ne veut pas être accompagné, il veut une (vraie) amélioration de ses conditions de travail.

 

Le ministre nous parle de confiance. Or, l’évaluation proposée va instaurer un climat de suspicion, de concurrence entre les personnels et de tension avec les évaluateurs. A la demande de FO, il a donc été établi que les modalités d’application devaient faire l’objet d’un avis au comité hygiène et sécurité (CHSCT) comme l’atteste un arrêt de la cour de cassation. Ce dernier a considéré que l’évaluation du personnel avait pour effet de créer de l’anxiété et du stress chez les salariés et tout ce dispositif de faire l’objet d’un examen par le CHSCT… ce que le ministère a toujours refusé.

 

·  Voilà pourquoi FO s’est opposé au PPCR et continue à le dénoncer.

·  Voilà pourquoi le Snudi FO fait le choix de se consacrer essentiellement à la défense des intérêts des enseignants.

·  Voilà pourquoi, pour notre part, nous nous efforçons d’informer au mieux les collègues en leur révélant ce qu’on ne leur dit pas.  

cale




Documents Liés
PPCR : « on » ne vous dit pas tout ! : communiqué FO suite à des propos calomnieux
PDF - 504.3 ko
Rechercher sur le Site
SPIP 3.1.3 [23214] habillé par le Snudi Fo